Articles

La panoplie de Président

LA PANOPLIE DU PRESIDENT (3'05)
Billet d'humeur de Jean-Luc MASSON
_______________________________
Article de Jean-Luc MASSON

Y a comme un défaut dans le costume du Président !

Beaucoup de personnes rêvent d'enfiler l'habit de Président de la république. Cependant, en France, le rôle d'un Président est défini par la constitution et par la tradition. C'est plus une fonction honorifique et de représentation que l'exercice d'un pouvoir réel. Vouloir personnaliser notre nation à coup de programmes superflus, ce n'est pas un rêve mais de l'aveuglement.

"Président de la république française" à été créé PAR et POUR le général de Gaulle... du taillé sur mesure !

Depuis, d'autres ont essayé d'enfiler ce costume mais y a comme un défaut ! *

Pompidou "le fils légitime", trop petit dans le costume
Giscard d'Estaing "le financier ennuyeux"
, l'habit sans ampleur
Mitterrand "l'imitateur", fripes démarquées et démodées
Chirac"le lointain descendant"
, fringues rapiécées et ringardes
Sarkozy "la doublure"
, costard lavé séché, repassé, plié et pourtant tout déchiré.

N'est-il pas temps de raccrocher la panoplie de Président au musée et nous éviter ces perpétuels déballages de carriéristes ?

Notre constitution a-t-elle besoin tous les cinq ans de ces jeux de la république ?

Les instituts de bookmakers remplaceront-ils définitivement les électeurs ?

"On a gagné...! On a perdu...! On va mieux s'entraîner et on remet ça dans 5ans !"

Mais une élection n'est pas une compétition ni une vente aux enchères où le dernier qui parle l'emporte, encore moins un affrontement... c'est un choix !

Les récentes cohabitations ont révélé que les pouvoirs du chef de l'Etat se cantonnent à quelques domaines réservés. Pourquoi les candidats à la fonction suprême nous soumettent-ils des programmes qui s'étendent au-delà de leurs responsabilités ?

En démocratie tout pouvoir a son contre-pouvoir.

L'Assemblée censure le gouvernement, le président dissout l'Assemblée, mais qui démet le Président ?

En tant que citoyen, l'important c'est l'élection législative qui donne à la fois le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif, ce dernier étant forcement issu de la majorité sortie des urnes.

Homme d'état, chef des armées je veux bien, mais chef de l'État... je ne crois pas non !

L'État c'est nous, et si on se choisit un représentant il n'est en aucun cas notre chef.

Beaucoup de questions sont posées, il n'est que trop temps d'envoyer regards2banlieue.tv enquêter dans les hautes sphères de l'État.