LES TRIBUS DANS LA VILLE 23' par Antoine Benito KOUVEDJIN
Égalité, Inch'Allah - Un film de Donia KHABLI 23'30 Un film documentaire sur le féminisme musulman. Le documentaire dévoile les aspects et les contours d'une nouvelle conception féministe...
BANDE ANNONCE DU FILM SUR LE CHEMIN DE L'ÉCOLE DE LA NON VIOLENCE (3'12) de Gabriel GONNET...
CIRCO PARA TODOS - 23' - Extraits du film Cicatrices produit par la CATHODE Réalisation : Gabriel GONNET Les enfants de Circo para todos viennent en France au festival international de cirque d’enfants de Valencienne. Anciens enfants des rues de Kali en Colombie....
Le CYCLOP 5'10 réalisé par Yann DUJARDIN -Ce que l’on appelle Street Art regroupe plusieurs pratiques artistiques
SI PROCHE SI DIFFERENT... (17'34). Projet européen Jeunesse en action...
La Marche : réunion de rédaction Presse&Cité Reportage de Saci ORABAH - 13'41 Erwan Ruty anime la réunion de rédaction de Presse&Cité à la 3ème Université des Banlieues ...
SUIVRE DU "REGARDS" (8'42). Vidéomaton de Jean-Luc MASSON...
VISITES D'ENTREPRISES (6'10) de Gabriel GONNET et Karim MOULOUD
BANDE ANNONCE DU FILM KARL FAIT SON CINEMA (10'54) - Un film réalisé avec les habitants du quartier...
BRUXELLES, regards2banlieue Europe (28'09). Un film réalisé par Zoumana, Pascal, Fatima, Irvin, Julia, Kevin, Florian, Pablo, Fraulis, Davide, Zaky et encadrés par Brigitte RETOUT, Saci OURABAH, Pierre MARTIN...
LE SAMEDI MATIN AU COLLEGE (21'15). L’expérience du Samedi Matin au Collège existe depuis 4 ans au Collège Jean Jaurès de Pantin...
TOUS ÉGAUX! 8' Saci OURABAH a animé un atelier de réalisation de films avec un groupe d’élus du Conseil Général des Collégiens de Seine-Saint-Denis.
LA BRICHE FORAINE 4'21 - Yann DUJARDIN Chaque année, la briche à Saint Denis lieu artistique alternatif, organise une fête foraine originale
PADOVA "THE PARK" (6'22), réalisé par le groupe européen, encadré par Stéfano COLLIZZOLLI (Italie), Martin DEMAN (Belgique) et Brigitte RETOUT (France)...

ITW Naïma CHARAÏ


INTERVIEW DE NAÏMA CHARAÏ, Présidente de l'ACSÉ (24'03)
Cinq médias du réseau Presse & Cité ont interviewé Naïma CHARAÏ la nouvelle présidente de l'ACSÉ, l’Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l’Égalité des chances, nommée par François HOLLANDE. Elle ne mâche pas ses mots et nous expose ses idées et convictions, grâce à un parcours atypique qu'elle seule, sait raconter.
_____________________________________
Article de Yann DUJARDIN

ACSÉTERA…

Naïma CHARAÏ la nouvelle présidente de l'ACSÉ, l’Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l’Égalité des chances, nommée par François HOLLANDE, est une jeune femme au parcours atypique qui vient de province (Bordeaux), d’origine maghrébine et issue du milieu associatif; elle a réussi à s’imposer dans ce milieu difficile.

Le réseau Presse&Cité a organisé le 20 février 2013 un entretien avec la nouvelle présidente, afin de lui poser les questions concernant l'avenir de l'ACSÉ ainsi que celui du milieu associatif.

Plusieurs médias étaient présents au rendez-vous : Erwan RUTY de Presse&Cité, Moïse GOMIS de Radio HDR à Rouen, Akli ALLIOUAT et JF TIOUCAGNA de Kaïna TV à Montpellier, Anne BROCANDÉ et Anglade AMÉDÉE de Afriscope en Ile-de-France et nous-mêmes, Gabriel GONNET, Kathalyn BELAIR, Karim M. et Yann DUJARDIN de regards2banlieue.TV à Saint-Denis.

Ne manquait qu'Ahmed NADJAR de MED' in Marseille qui n'a pu se rendre disponible, s'occupant d'accompagner le frère du jeune Yassine abattu par un policier à Marseille courant mi-février, et d'organiser une marche pacifique pour défendre la mémoire du jeune Yassine. Son rôle de média passe au second plan pour le rôle d'éducateur de rue. "On ne crame pas des voitures, c'est les gens qui brûlent à Marseille", propos rapportés par Erwan RUTY qui mettent en abîme les difficultés que rencontre le milieu associatif dans nos quartiers.

C'est donc motivés, en force et en nombre, que nous nous sommes rendus dans les bureaux de l'ACSÉ.

Erwan RUTY, fondateur de Presse&Cité, et instigateur de l’entretien, questionne Naïma CHARAÏ sur le manque de participation des habitants aux décisions qui les concernent : «C’est compliqué de demander aux habitants de participer quand on sait que les associations sont de plus en plus mal. Il était évoqué qu’il y ait des assises du milieu associatif, est-ce que c’est un moyen pour vous de remettre des gens sur le terrain ?». Réponse de l’intéressée :  «Il y a la mission qui a été donnée à Mohamed MECHMACHE avec ACLEFEU... Ils sont en train de faire le tour de France, ils rencontrent les habitants des quartiers et doivent faire des propositions sur la participation des habitants. Ce rapport doit être remis au mois de juin, je ne sais pas quelle forme cela doit prendre.» La présidente souhaite qu’on organise des assises sur la question de la prévention et la lutte contre les discriminations, et ne pas rester sur le constat que «ça va mal». L’idée est d’aller dans les départements, dans les villes, et repérer ce qui a fonctionné ou non, repérer les bonnes pratiques et essayer de faire un annuaire afin de faire des propositions lors de futures assises.

Akli ALLIOUAT, directeur de Kaïna TV, souligne l’importance des associations pour l’accompagnement scolaire et périscolaire, et la disparition des financements par l’ACSÉ envers ces dernières.

Créés en 2005, les Programmes de Réussite Éducative (PRE) reposent sur une approche globale des problèmes d’enfants vulnérables repérés notamment dans le cadre scolaire. Hors certaines associations n’y sont pas intégrées, en y ajoutant la perte des différentes aides et subventions, il devient difficile pour ces acteurs sociaux de prolonger leurs efforts afin de fournir un réel suivi périscolaire. La crainte que l’on peut avoir concernant ces jeunes, selon Akli ALLIOUAT, s’ils ne vont plus vers le milieu associatif, est de les voir être récupérés par certaines nébuleuses. Naïma CHARAÏ nous affirme : «Il y a une vraie volonté, avec le changement de gouvernement, avec ma présidence, de soutenir le monde associatif, citoyen, laïque […] mais pour nous le tissu associatif, c’est aussi un rempart contre toutes les formes de nébuleuses que vous indiquez, et on a décidé de les accompagner au plus près.».

Il est aussi membre bénévole au conseil d’administration de l’association DeFI qui s’occupe d’accompagnement scolaire, cette dernière a vu ses financements ACSÉ diminués depuis 2010, passant de 80 000 à 5 000 euros.

N.M. : « C’est aujourd’hui 7 000 associations que l’on accompagne au niveau national, il faut qu’on fasse d’avantage puisque beaucoup sont mortes l’année dernière et ont laissé place à des structures cultuelles où l’on ne sait pas comment elles éduquent nos enfants.». Bien qu'elle ait une marge de manœuvre réduite, Naïma CHARAÏ confirme son souhait de renforcer le milieu associatif dans les quartiers. Pour se faire, elle insiste sur le fait que les agents de l'ACSÉ doivent retourner sur le terrain, au contact des habitants.

Il ne faut pas oublier l'égalité entre les territoires, et il faut s'intéresser au rapport Wahl qui donne 5 scénarii pour l'organisation et les fonctions du futur CGET (Commissariat Général à l'Égalité des Territoires) : rénover le DATAR (Délégation interministérielle à l’Aménagement du Territoire et à l’Attractivité Régionale), doter l’Etat et les collectivités d’un outil de prospective commun, unifier le ministère de l’égalité des territoires et ses politiques, instaurer une structure de pilotage pour différencier les interventions financières de l’Etat.

Gabriel GONNET soulève la question des crédits d'insertion qui sont plus faibles dans le 93 que le 92.

N.M. : «Donner plus à ceux qui ont moins c'est aussi ça la justice sociale. Il y a un vrai effort qui a été fait sur les départements les plus pauvres. Donc il y a une réorientation budgétaire […] Sur la réforme de la géographie prioritaire, moi ça ne me choque pas, comme disait François LAMY, qu'on aide plus Saint-Ouen que Biarritz. Et je crois que c'est simplement du bon sens en terme de justice sociale.».

Il indique qu’à cause de la RGPP (Réforme Générale des Politiques Publiques), Jeunesse et Sport a été mélangé avec d’autres directions. Cette dernière a eu un rôle très structurant en Seine-Saint-Denis, en particulier à travers les projets jeunes et «envie d’agir» qui ont quasiment disparu maintenant. La présidente confirme : «La RGPP a mis à mal un certain nombre de dispositifs. On en perd la visibilité et la lisibilité et nous notre intérêt aujourd’hui c’est que cette politique, elle soit d’abord lisible pour les principaux concernés.».

Il faudra donc faire avec les nouvelles DRJSCS (Directions Régionales de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion Sociale), qui regroupent les pôles sociaux comme la DRASS (Directions Régionales des Affaires Sanitaires et Sociales), la DRJS (Directions Régionales de la Jeunesse et des Sports) et l’ACSÉ (Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l’Égalité des chances).

Dans cette forêt de sigles comment ne pas se perdre ou se tromper. En 1983 on avait le FASTIF, puis le FASILD en 2001 ; le SGCIV ; le CIV qui coordonne l’ACSÉ et l’ANRU, sans oublier la DRJSCS qui regroupe l’ACSÉ, la DRJS et la DRASS. Est-ce qu’un CGET peut-il remettre de l’ordre ? Que fait le DATAR ? ! La RGPP veut-elle mettre à mal la vie associative ? Comment se dépêtrer de tous ces rapports que l’on nous annonce, le Rapport Tuot sur la refondation des politiques d’intégration, le Rapport Wahl sur l’égalité des territoires. Autant de chemins de traverses et d’obstacles qui se dressent entre les habitants d’un quartier et les partenaires sociaux. Les associations ont bien du souci à se faire en ces temps difficiles, surtout si la «fusion» entre le SGCIV et l’ACSÉ se confirme ; et même si nous nous perdons dans la forêt des sigles, pourrions-nous un jour revoir le grand chêne de l’ACSÉ ?

_____________________________
Sources :

- l’ACSÉ (Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l’Égalité des chances)
http://www.ville.gouv.fr/?acse
,238
http://www.lacse.fr/

- PRE (Programme de Réussite Educative)
http://www.lacse.fr/wps/portal/internet/acse/accueil/noschampsdaction/politiquedelaville/education/leprogrammedereussiteeducative

- SGCIV (Secrétariat Général du Comité Interministériel à la Ville)
http://www.ville.gouv.fr/?le-comite-interministeriel-des
http://www.ville.gouv.fr/?missions
,199

- l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine)
http://www.ville.gouv.fr/?anru
,237

- DRJSCS (Directions Régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale)
http://www.drjscs.gouv.fr/

- le DATAR (Délégation interministérielle à l’Aménagement du Territoire et à l’Attractivité Régionale)
http://www.datar.gouv.fr/qui-sommes-nous

- Comité interministériel des villes : 27 engagements pour le rétablissement de l’égalité républicaine dans les quartiers
http://www.ville.gouv.fr/?comite-interministeriel-des-villes
,2530

- Ministère délégué à la Ville
http://www.ville.gouv.fr/

- Rapport de l’ONZUS (Observatoire Nationale des Zones Urbaines Sensibles)
http://www.ville.gouv.fr/?rapport-de-l-onzus-2012-les
,2400

- Rapport TUOT
http://www.france-terre-asile.org/toute-lactualite-choisie/item/8163

- Rapport Wahl
http://www.elunet.org/spip.php?article24327

- Dossier Actu // RGPP : Quels effets pour les collectivités ?
http://www.lagazettedescommunes.com/dossiers/reforme-etat-administration-service-public-agent-carriere-politiques-publiques-dette-publique/

- «Sauvons l’EPRA»
http://www.le-media.fr/sauvons-lepra.html

- Discours d’ouverture de Naïma CHARAÏ, présidente du conseil d’administration de l’ACSÉ, séance du 12 octobre 2012
http://www.lacse.fr/wps/wcm/connect/858bfd004d3260b0b63ef6af12e4d17e/Discours_NC_ca_oct2012.pdf?MOD=AJPERES

Teaser r2b

recherche